Coups de coeur musicaux2019-06-21T16:45:15+02:00

Bienvenue au Jazz club

Moanin’, the jazz messengers

Aux drums Art Blakey, ay sax tenor Benny Golson, à la trompette Lee Morgan, au piano Bobby Timmons, au et à la contrebasse Jymie Merritt

Miles Davis, Time After Time

B.B. King, The Thrill Is Gone, Crossroads 2010

B.B. King, Eric Clapton et tous leurs amis, qui sont tous nos amis, pour  unThe Thrill Is Gone d’enchantement. Et B.B. KING « I want to thank you… ». Non, c’est nous qui te remercions

Moanin, Art Blakey, 1999

Tout près du ciel ! Aux drums, Art Blakey ; au piano, Bobby Timmons ; au sax ténor, Benny Golson ; à la trompette, Lee Morgan ; à la contrebasse, Jymie Merritt

Work Song, Cannonball Adderley Quintet, 1963

Un Work Song d’anthologie : au saxo, Cannonball Adderley ; au cornet, Nat Adderley ; au piano, Joe Zawinul ; à la contrebasse, Sam Jones ; à la batterie, Louis Hayes

Miles Davis, Human Nature, Vienne 1991

Lizz Wright, 2016

Le festival garanti sans distanciation sociale se poursuit avec la magnifique Lizz Wright, avec Robin Macatangay et Marvin Sewell aux guitares, Nick D’Amato à la basse et Jano Tix à la batterie.

Gerry Mulligan Quartet, Bern 1990

Gerry Mulligan à l’affiche de l’International Law Office Jazz Festival, avec Bill Charlap au piano, Dean Johnson à la contrebasse et David Ratajczak à la batterie. C’est grand…

Sonny Rollins Quintet, Copenhague, 1985

Deuxième soirée du International Law Office Jazz Festival avec Sonny Rollins, qui nous régale avec un Don’t Stop The Carnival de 11:25, envolé directement vers le ciel, et d’autres merveilles. Avec Bobby Broom à la guitare, Mark Soskin au piano, Victor Bailey à la basse et Tommy Campbell à la batterie. A écouter très fort, toutes fenêtres ouvertes, vos voisins vont adorer…

Solomon Burke, Estival Jazz Lugano 2009

Ouverture du Law Office Jazz Festival 2020, pour se régaler depuis la maison, festival garanti 100% sans aucune règle de distanciation sociale, avec l’immense Salomon Burke, à Lugano 2009. Franchement, on est près du divin, ou je ne m’y connais pas…

B.B. King, 1968 – 1ere partie

B.B. King en mai 1968 sur la Télévision nationale de l’éducation (NET) (… et oui) avec Mose Thomas à la trompette, Lee Gatling  au saxophone, Sonny Freeman à la batterie, et Jim Toney à l’orgue Hammond, qui assure aussi la basse. Simply wonderfull…

B.B. King, 86 ans, la musique et la beauté

86 ans, la même attention et la même énergie que pour son premier concert, B.B King, six ans après sa tournée des adieux nous régale. Magnifique concert à Chicago, avec les vénérés musiciens de son orchestre, et de fameux invités : Terrence Howard, Solange Knowles et Richie Sambora. B.B. King, un ami de Dostoïevski : la beauté sauvera le monde…

B.B. King, How Blue Can You Get, Live at Farm Aid 1985

La fête de la musique est finie, mais B.B. King est toujours là, pour un flambloyant How Blue Can You Get au cours duquel il casse une corde… Pa ni pwoblem, il enchaîne en chantant,… et change la corde en direct. Un géant de beauté…

B.B. King, Memphis, 2006

Installez-vous confortablement, avec votre thé préféré ou un whisky de pays, genre Lagavulin 12 ans d’âge, et apprêtez-vous à déguster ce wonderfull concert de deux heures de B.B. King, enregistré le 29 octobre 2006 à Memphis, Tennessee. L’orchestre installe le son, Lucille la guitare de légende est déjà là… et arrive le King, qui fête ses 81 ans. Ambiance de club, ce concert est un moment béni.

Anita Baker, Sweet Love, 1986

Bonheur de tous les bonheurs, Anita Baker en concert au Constitution Hall de Washington, en octobre 1986… Quelle musique…

T-Bone Walker, Jazz At The Philharmonic, 1966

Splendeur et grandeur du blues, père du jazz et grand-frère du rock… 8 minutes et 11 secondes dans le grande air du large… C’était le 30 novembre 1966 à Londres, le génial T-Bone Walker en compagnie d’une bande de bienfaiteurs, des enchanteurs de musique : Dizzy Gillespie, Teddy Wilson, Louis Bellson, Clark Terry, Coleman Hawkins, Zoot Sims, Jimmy Moody, Benny Carter and Bob Cranshaw. On commence avec Woman, You Must Be Crazy, et on enchaîne avec Goin’ To Chicago Blues… Le reste est dans le cœur… ou dans l’âme !

Idir, Alger, 2018

Idir… Voici son magnifique concert du 4 janvier 2018, à la Coupole d’Alger

Getz, Coltrane, Peterson, Chambers, Cobb

L’école du jazz, un sommet indépassable pour comprendre : duo de sax tenor avec Stan Getz et John Coltrane, Oscar Peterson au piano, Paul Chambers à la contrebasse et Jimmy Cobb aux drums. Après ça, vous pouvez arrêter de respirer en toute tranquillité d’esprit, le plus beau aura été fait

Go to Top